Archives de Catégorie: Interviews

Vlog: Samsung Galaxy S4

Par défaut

Hamza Filali: L’interview

Par défaut

Ce soir, permettez-moi de vous présenter un très bon ami, quelqu’un qui a une joie de vivre incomparable.

Permettez-moi, dear blog friends, de vous présenter : Hamza Filali.

Oui, oui, vous l’avez bien reconnu, c’est bien lui !

Un jeune humoriste marocain, né le 6 août 1987 à Casablanca, et qui, depuis son plus jeune âge, a su faire rire TOUT LE MONDE grâce à son don d’observation et son humour extraordinaire qui ne sont pas passés inaperçus par sa famille, ses amis et ses professeurs à l’école.

Je sais qu’il va me tuer pour tout ce que je vais vous divulguer, mais je suis vraiment prête à prendre le risque !

Hamza Filali a fait des études en Communication et Marketing mais après 3 ans, il a décidé de changer de cap et de devenir « Steward » : Il a été sélectionné pour passer un entretien chez une compagnie aérienne des Émirats Arabes Unis ! Comment ? Il a tout simplement réussi à faire rire le jury !

Grâce à tous ses voyages, Hamza Filali a pu nourrir son don d’humoriste en s’enrichissant des différentes traditions et cultures qu’il a découvertes à travers les quatre coins du monde.

Hamza a également fait des études dans une université américaine à Dubaï où il a préparé son Master. Une fois rentré au Maroc, il a eu du mal à rester cloîtré derrière un bureau et vivre une routine professionnelle insupportable et banale. C’est ainsi qu’en 2011, il eut l’idée de lancer une mini-série sur internet, pour faire passer des messages de la vie, tout en restant dans un cadre comique.

HadiHyati ou « C’est ma vie » était la première mini-série lancée sur la webosphère marocaine. Elle a été jugée par la presse comme: « Drôle, vraie, respectueuse, originale et surtout 100% marocaine. »

Après un feedback positif, Hamza Filali s’est dirigé vers un ami, le jeune photographe et réalisateur Ali Berrada, qui a cru en lui au point de tourner un teaser le lendemain de leur rencontre.

Le teaser a été partagé 80.000 fois en moins de 48 heures et n’est pas passé inaperçu…

Après la réalisation de deux épisodes avec Ali et Amir Rouani de Disconected; HadiHyati a fait un énorme Buzz sur internet et après la proposition de l’idée à une chaine de télévision marocaine « Médi1 », Hamza a été contacté pour intégrer immédiatement l’équipe animatrice d’une nouvelle émission « Msalkhir ».

Hamza Filali y travaille actuellement et incarne plusieurs personnages à caractères et personnalités différentes.

C’est bon, là je vous laisse découvrir l’interview 😀

1.       Sur ta carte d’identité, on trouve…

Nom et prénom : Hamza Benabdelkrim Filali

Date de naissance : 06/08/1987

Profession : Humoriste

2.       Hamza Filali en une phrase…

Un Homme simple qui aime ce qu’il fait…

 3. Raconte-nous tes débuts en tant que comédien/humoriste ? 

J’ai commencé avec Hadihyati – Première mini-série marocaine sur le Web- avec Ali Berrada, un jeune réalisateur et avec l’aide de Amir Rouani de Wangtostudio, un ami d’enfance.

Ce projet a été proposé à une chaine de télé qui m’a proposée de faire partie d’une équipe de jeunes qui animeront un Talk Show quotidien en direct. J’intervenais dans l’émission en prenant le rôle de différents personnages qui appellent le standard de Medi1 TV.

Au passage je remercie Medi1TV qui a cru en moi et m’a donné l’opportunité de prouver mon talent.

4.       Comment se passe une journée type de Hamza Filali ?

Ma journée est une journée type d’un vrai marocain, je me réveille, je travaille et je suis tout le temps bien entouré.

Généralement, j’écris la nuit mais avant de commencer cette carrière, j’étais un grand dormeur. Je me suis rendu compte que dormir ne me ferait pas évoluer. A présent, je passe la majorité de mon temps avec des gens « cha3biyine », qui sont d’ailleurs ma source d’inspiration.

5.       Si tu n’avait pas fait ce métier, tu aurais rêvé être…?

Comédien/ Humoriste… Ce que je suis entrain de faire maintenant 😀

Lire la suite

Zakaria Salhi: The interview

Par défaut

« Thank you to those who have made me a contact and continue to encourage me to shoot and learn new ways to shoot and edit, and to everyone that has taken the time to view my images, I could have never imagined that they would be seen worldwide » C’est ce qui est écrit sur la page Facebook de Zakaria Salhi; un jeune photographe marocain avec une imagination débordante et un grand fan de Mercedes et de montres, une chose qui est facilement remarquable sur son compte Twitter

Sans plus tarder, je vous laisse découvrir: Zakaria Salhi !

1/20 : Sur ta carte d’identité, on trouve…

Mon nom: Zakaria Salhi

Ma date de naissance: 16/ 06/ 1988

Ma profession: Etudiant à la faculté de Sciences de Rabat

2/20 : Comment est née ton envie de devenir photographe ?

L’envie je l’avait depuis mon enfance, et ce grâce à cet appareil argentique que possédait mon père !

3/20 : Quelles sont tes sources d’inspiration ?

Ma principale source d’inspiration a toujours été les photos de paysages, notamment ceux sur Flickr et 1X.

4/20 : Avec quel type de matériel travailles-tu actuellement ?

Je travaille avec: Nikon et Lastolite.

5/20 : Quels sont les photographes qui t’inspirent ?

Joe Mcnally et Steve Thornton.

6/20 : Tu as été nommé « Photographe de l’année » au Maroc Web Awards en 2010 et tu as 20.632 fans sur ta page Facebook… Quel est ton secret ?

Je n’ai pas vraiment un secret, mais une chose est sure: J’aime beaucoup ce que je fais, je le fais avec passion et je n’oublie jamais de remercier toute personne qui m’encourage et qui me soutient.

7/20 : Les chansons que tu écoutes en boucle en ce moment…

Boney M – Rasputin

8/20 : Si tu étais un appareil photo, tu serais…

Un Nikon.

9/20 : Si tu étais un roman, tu serais…

La Joie de vivre d’Emile Zola.

10/20 : Si tu étais une ville, tu serais…

Cordova.

11/20 : Si tu étais une couleur, tu serais…

Le bleu.

12/20 : Si tu étais une Mercedes, tu serais…

La Mercedes-Benz W111.

13/20 : Si tu étais une montre, tu serais…

Fossil.

14/20 : Si tu étais une marque de vêtements, tu serais…

Diesel.

15/20 : Le film et/ou la série que tu as vu dernièrement…

Secret Window.

16/20 : Les stars que tu rêves de travailler avec…

Johnny Depp.

17/20 : Comment se passe une journée type de Zakaria Salhi ?

Différemment chaque jour ! Je vis au jour le jour et je n’aime pas la routine.

18/20 : Si tes amis te décrivent en 4 mots, ils diront…

Mes amis ? 5 mots ? ils diront: Wa3, ohhh, bnaaadm bsse7 houwa, LOL !

19/20 : Quel est le conseil que tu peux donner à un photographe amateur qui veut progresser ?

N’arrête pas de lire, imaginer et chercher du nouveau et essaie de vivre ta passion !

20/20 : Un dernier mot pour tes fans…

Je remercie encore une fois tous ceux qui ont toujours été à mes côtés et qui suivent de près ce que je fais et ce que j’éspère faire.

Camil Kanouni: The interview

Par défaut

Dans cette interview, vous allez découvrir un VRAI talent marocain: Camil Kanouni qui d’après sa biographie sur Facebook « is born on 12 March 1992 (Morroco @Casablanca), he is an artist, singer,songwriter. He plays piano, guitar, bass, drums, derbouka, harmonica, cajon and he has two bands : The Sheep Invaders & Hourglass« .

Camil a répondu sans hésitation à 20 questions que je lui ai posées hier. Il a révélé TOUT sur ses débuts, ses goûts, ses ambitions et sa plus grande passion: La musique 😀

Actuellement, Camil est entrain d’enregistrer son premier EP officiel…

What else ? Keep a close eye on him and make sure to join his Facebook page and follow him on Twitter !

1/20 : Sur ta carte d’identité, on trouve…

Nom: Kanouni

Prénom: Camil

Date de naissance: 12 mars 1992

 2/20 : Quand as-tu découvert ta passion pour la musique?

 Je crois que la musique est venue me chercher plutôt, depuis l’âge de 4 ans j’ai commencé à composer mais j’étais très sensible aux musiques étant enfant.

3/20 : Et tes débuts sur Youtube, quel a été le déclic ?

Les vidéos que je poste sur youtube ne sont pas exactement la représentation exacte de ce que je fais musicalement, c’est juste une manière de rentrer en contact plus facilement avec le public. Les « Covers » sont un moyen de pouvoir adapter mon style musical et ça m’aide à progresser.

4/20 : Comment définis tu ton style musical ?

Mon style actuel… Un mélange Soul/Electro/Pop/Jazz . Mais je pense qu’on se cherche éternellement une couleur musicale qui correspond à ses influences et à ses humeurs.

5/20 : Quelles sont tes influences musicales ?

En ce moment j’écoute beaucoup de Bernhoft, Marc Broussard, Stevie Wonder … Mais j’ai beaucoup été influencé par Coldplay, Radiohead, The Strokes, Acdc,Hans Zimmer, Jimi Hendrix….

6/20 : Les chansons que tu écoutes en boucle en ce moment…

  • On Time de Bernhoft
  • Animals de Coldplay
  • Unaware de Allen Stone
  • La bande son de The Last Samourai

7/20 : Qu’est ce qui t’inspire à écrire et à composer tes propres chansons ?

Je ne saurais comment expliquer, cela vient d’un coup dans ma tête, surement un besoin d’exprimer mon vécu.

8/20 : Parle nous un peu de « The Sheep Invaders »…

C’est le premier groupe sérieux que j’ai formé avec mes amis d’enfance ! Jamais je n’oublierais ce groupe et on est tellement soudés que rien ne nous séparera. Etant donné que durant nos études, nous sommes tous parachutés dans des villes différentes, on ne se voit que les vacances. Actuellement on prépare un deuxième album auto produit et nous avons des concerts rémunérés pour juillet au Maroc.

9/20 : Si tu étais un instrument, tu serais…

Je serais la baguette de chef d’orchestre

10/20 : Si tu étais un roman, tu serais…

Le livre de ma mère…

11/20 : Si tu étais une ville, tu serais…

Casablanca!

12/20 : Si tu étais une couleur, tu serais…

Le bleu

13/20 : Si tu étais un chiffre, tu serais…

le 7

14/20 : Le film et/ou série que tu as vu dernièrement…

L’invention du mensonge, un film incroyable!

15/20 : Les stars que tu rêves de rencontrer…

Déjà réalisé : Chris Martin et Bernhoft !

16/20 : Comment se passe une journée type de Camil Kanouni ?

Comme les journées d’un étudiant, sauf que je suis souvent en studio à enregistrer. Parfois, gérer musique et études n’est pas chose evidente !

17/20 : Si tes amis te décrivent en 5 mots, ils diront…

– Artiste
– Attentionné
– Généreux
– Surprenant
– Mystérieux

18/20 : Ton actu…

J’enregistre actuellement mon Premier EP officiel en solo à paris dans ma maison de disque. Ca se passe très bien pour l’instant, j’espere que ca va continuer. Sinon j’ai des concert le mois de juin à Paris et je rentre ensuite au Maroc pour continuer avec les Sheep mon aventure musicale. En passant je souhaite à tout le monde un excellent Ramadan.

19/20 : Un teaser sur ton EP en exclusivité pour According to Hind…

Oui je prépare des vidéos de mon aventure à la maison de disque pour mieux plonger les gens qui me suivent dans l’intimité d’un musicien qui prépare et qui se donne à fond pour un projet musical qui lui tient à coeur.

20/20 : Un dernier mot pour tes fans…

Merci à tout ceux qui me soutiennent depuis le début ou pas ! C’est aussi grâce à vos encouragements et vos critiques que je progresse et j’espère un jour rendre le Maroc fier de mon travail.

Gros bisoux à tous.

Vlog: According to Hind I ALWANE in 5 questions

Vidéo

First anniversary of the Arab Spring discussion with the UK Ambassador in Morocco, Tim Morris

Par défaut

I will never say this enough: I’m a « pro-revolution » kind of person because I believe in Human Rights and I believe in the strong human need for Change. Yes, I’m a « pro-revolution » kind of person as long as the ‘revolutionists’ are breaking the shackles of fear, taking their destiny into their own hands and wanting change without harming themselves, others and their country’s image -It sounds more like a mission impossible, I know!-

These brave people are, whether they want it or not, ambassadors of their own countries and thus, they’re reflecting what’s going wrong in it and how they’re dealing with it to the rest of the world. Which is an action that has to be taken very responsibly.

The Arab spring began in January 2011 and so it has reached its first anniversary a while ago… And what started on February 17th with one man protesting for dignity led the whole Arab world to a still growing number of revolutions, millions of people calling for political, social and economic reforms in Tunisia, Egypt, Libya, Bahrain, Yemen, Syria, etc. thousands of people losing their lives and tens of thousands injured as I’m writing this post RIGHT NOW !

Now back to the first anniversary of the Arab Spring and the reason behind this article. I was actually invited with prominent Moroccan journalist and blogger, Oussama Benjelloun to a tea discussion on Thursday 02 February at 17:00 in the residence of HM Ambassador Tim Morris in Rabat to exchange views, discuss issues related to the Arab Spring and mark its first anniversary and I thought I’d share our discussion with you guys in the video down below.

Amine Benboubker: The Interview

Par défaut

On any given day, you may find a guy cruising the streets of Casablanca, Dakhla, Paris, Italy, Spain, Turkey, San Francisco or New York with his camera strap wrapped securely around his wrist and ready for action… If you walk by him, tell him Hind says Hi 😀

Meet Amine Benboubker, a self proclaimed: Thoughtful, Genuine, Sensitive, Passionate and  In love photographer, film maker and a good friend that I call Mr Bee.

When I first discovered his photographs back in august, I realized I came across someone’s work I highly admired and I remember spending hours looking through his Flickr’s portfolioFacebook Albums and website diary shouting things like: ‘OMG look. at. that !’ or ‘That. is. AMAZING!’

It’s actually simple… Sometimes you are lucky enough to accidently come across an artist you instantly fall in love with and,trust me, that is EXACTELY what will happen to you once you finish reading this post.

Join me now for an interview with Amine Benboubker where he shares his thoughts on how he became a photographer and not just any photographer. He’s honestly one of the very few ones I met with eyes and ears that capture the mood in a fraction of a second and freezes moments that will stuck with you for a good amount of time

Now, on to the interview…

Hi Amine, welcome to According to Hind and thank you so much for taking the time to answer my questions.

1. Could you tell us a little bit about yourself ?

Hey Hind, thanks for having me over for this interview.

My name is Amine Benboubker, I’m a 24 year-old boy living between Paris and Casablanca and who happens to love photography to a point where it became a part of who I am and what I do for living.

Like any other Moroccan living in France, I came here for a reason: Studies and I’m happy to tell you that I’ve recently graduated and started working here.

2. When did you first realize you wanted to be a photographer?

I’ve always been interested in arts in general and photography in particular.

When I was young, I had the tendency to write down important moments of my life in order to keep track of them when I would grow old. One day, I’ve decided to stop all this because I was afraid someone would find these notebooks and read everything about my life.

This phase pushed me into photography. I started saving all these moments on film (and digital cards nowadays), showed them to everyone but kept the true meaning to myself. It’s some sort of a secret garden where I’d be the only one holding the key.

Time flew by and I lost this habit, of taking photographs, mostly because I was getting ready to finish high school, move to France and graduate a few years after.

In 2008, while I was talking to Emanuel Sa, a dear friend, about photography, I explained to him how I would like to reconnect with this beautiful world and he suggested I buy a dSLR, since film is seriously outdated. I hopped on the Canon wagon and started snapping right away. My instincts were still there, even after all these years of abstinence and I was happy to learn again, share my work and get critics.

Lire la suite